Le détecteur de fumée (DAAF)… Comment et pourquoi ?

Le détecteur de fumée ou DAAF

Détecteur de fumée

« Le détecteur de fumée sera obligatoire à partir du 8 mars 2015″… Cette phrase nous l’entendons partout en ce moment, que ce soit à l’assurance, en regardant la télévision… Obligatoire… D’accord ! Mais pourquoi la loi nous oblige t-elle à installer un détecteur ? Y a t-il un réel intérêt ? Et puis ce n’est pas tout, quel détecteurs me faut-il acheter ? Et où dois je l’installer ? C’est impressionnant le nombre de questions que nous pouvons nous poser face à la grande actualité et au grand choix des détecteurs de fumée !

Que dit la loi ?

Tout commence avec la loi Alur qui impose à tous les propriétaires de maisons individuelles (qu’elle soit votre résidence principale ou qu’elle soit louée) l’installation d’un détecteur de fumée au minimum. Les seuls détecteurs de fumée autorisés en France sont ceux qui bénéficies du marquage CE et de la norme EN 14604. Il est bon de savoir que les incendies sont la deuxième cause de mortalité en France et que 85% des victimes décèdent dès lors qu’ils sont intoxiqués par les fumées. C’est pour cette raison que l’achat du détecteur doit se faire. Au delà de la loi, c’est votre sécurité et celle de votre famille qui est en jeu.

L’achat du détecteur de fumée…

Comme précisé au dessus, le détecteur de fumée doit être conforme à la norme EN 14604. En achetant un matériel conforme, vous répondez à la loi. En plus vous serez sur d’avoir un produit qui répond à des exigences de fonction et de qualité. Par ailleurs, seuls ces produits pourront être validés par votre assureur car vous lui enverrez une preuve d’achat. Vous aurez évidemment le choix entre plusieurs modèles de détecteurs, à vous de voir celui qui vous correspond le mieux. Le prix d’un détecteur de fumée se différencie le plus souvent par la durée de garantie mais surtout par son autonomie. En fonction de la pile qui est vendue avec le détecteur, vous aurez une autonomie de 1 an, 5 ans ou 10 ans. Ces autonomies sont données à titre indicatif par le fabricant car elle dépendra aussi du nombre de déclenchement de l’alarme.

Tous les détecteurs de fumée sont toutefois équipés d’un système vous avertissant de la fin de vie de la pile. Ensuite il y a bien sur des détecteurs à brancher sur le secteur. Ils doivent quand même être secourus par une pile en cas de coupure de courant. Pour finir, il existe aussi des détecteurs « communiquant », ils sont utiles dans le cas où vous installez plusieurs détecteurs. Comme cela si vous avez une grande maison ou une maison à étage, vous l’entendrez sonner l’alerte où que vous soyez.

Justement, un seul détecteur suffit-il ? Et où dois-je l’installer ?

Les détecteurs de fumée ou DAAF

Emplacement des détecteurs de fumée

Pour être conforme à la loi, un seul détecteur par logement suffit. Pour être efficace, ce dernier sera placé dans le couloir qui donne l’accès au chambre. En effet, le détecteur sert avant tout à vous réveiller la nuit s’il y a de la fumée. D’un point de vue « sécurité », il est conseillé par les fabricants d’en installer un par étage dans les maisons à étage et pour les maisons qui ont un couloir de plus de 10m, un à chaque extrémité du couloir. Vous pouvez bien entendu en installer un dans chaque pièce où cela s’avère possible si vous en ressentez le besoin. Dans tout les cas il est déconseillé d’en installer dans une cuisine ou une salle de bain. Les fumées de la cuisine ou l’humidité de la salle de bain pourrait provoquer des déclenchements intempestifs.

J’ai acheté mon détecteur, maintenant que faire ?

Il est bon de savoir que le détecteur de fumée peut être posé par vos soins. La loi n’impose pas en effet que ce soit réalisé par un professionnel… A moins que vous en ressentiez le besoin.

Pour commencer, il faudra lire la notice du fabricant qui vous donnera les consignes, en voici quelques ébauches… Un détecteur de fumée se pose au plafond car la fumée ne descend pas, elle monte ! Quand vous avez trouvé le lieu où vous souhaitez installer votre détecteur, il faudra vérifier qu’il ne se trouve pas à proximité d’un appareil à combustion (poêle à bois, cheminée…), la distance à respecter est en général écrite sur la notice ! Ensuite il faut éviter les zones où il y a des courants d’airs (à côté d’une clim, d’un ventilateur, d’une entrée d’air de fenêtre…) car ce dernier pourrait empêcher les fumées d’accéder aux détecteurs et ainsi de déclencher à temps le danger !

Pour ce qui est de la pose, il n’y a rien de bien sorcier, le DAAF est composé de deux parties, vous prenez tout d’abord le support, vous marquez au crayon l’endroit où il faut positionner les chevilles, vous vissez ensuite le support, le plus dur est fait ! Vous prenez ensuite la seconde partie, vous y insérez la pile fournie dans le kit et vous faites un quart de tour sur le support (pour les étourdis, sur la plupart des détecteurs une sécurité vous empêche de refermer le DAAF s’il n’y a pas la pile !). Voilà ! Vous n’avez plus qu’à appuyer sur le bouton « Test » pour en vérifier le fonctionnement (comme cela inutile de mettre le feu !) et ensuite envoyez à votre assureur l’attestation d’achat.

Est ce que je dois entretenir mon détecteur de fumée ?

Bien sur ! La première des choses à penser sera le changement de la pile, celle de votre DAAF, comme celle de tout appareil, aura une durée de vie limitée en fonction de son autonomie de base et de son utilisation. Le détecteur émettra des bips sonores 30 jours avant la fin de vie de la pile pour que vous puissiez la changer. Il faudra contrôler régulièrement le fonctionnement du détecteur à l’aide du bouton « Test », il est aussi préférable de profiter de ce moment pour y passer un léger coup de chiffon (un appareil sale risque soit de se déclencher intempestivement soit de se déclencher trop tardivement).

Et pour aller plus loin…

Le détecteur de fumée est très bien pour prévenir des risques d’incendies, par contre il ne faut pas le confondre avec un détecteur de monoxyde de carbone. Ce dernier ne fait en aucun cas partie de la loi et de ce fait il n’est pas obligatoire. Par contre, le monoxyde de carbone est un gaz INODORE et surtout mortel. Il peut être émis par des appareils à combustion  du type chaudière à gaz, à bois, à fioul, à charbon… Ou encore des cheminées, des poêles à bois, des inserts, des cuisinières… En fait, il peut se trouver dans beaucoup de foyer français. Il est donc important de s’en protéger, un détecteur de monoxyde de carbone (CO) vous préviendrait de sa présence et vous permettrait d’agir en conséquence en temps et en heure !

C’est parti ! Vous avez toutes les cartes en main pour installer votre détecteur de fumée dans les temps et pour pouvoir dormir sur vos deux oreilles !!!

Le détecteur de fumée (DAAF)… Comment et pourquoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *