Quel éclairage faut-il pour ma salle de bain ?

Le matériel électrique de la salle de bain est soumise à des normes draconiennes… L’eau et l’électricité n’ont jamais fait bon ménage ! Il est donc important de connaitre la norme NF C 15-100 à appliquer dans votre salle de bain et surtout de la comprendre ! Bâtir Moins Cher vous explique aujourd’hui quel éclairage choisir et où l’installer.

Ce que dit la norme…

norme salle de bain volume pour pose luminaireLa norme NF C 15-100 a alors divisé cet espace salle de bain en volume (voir photo) et a donné des règles pour chacun d’entre eux.

Le volume 0 :
Il est définit par le volume intérieur de la baignoire ou du receveur de douche. Des éclairages de protection IPX7 et de classe III en 12 V sont admis du moment où l’alimentation de sécurité est installée en dehors des volumes 0, 1 ou 2.

Le volume 1 :
Il est situé au dessus du volume 0 et à 2,25m du sol fini ou du fond de la baignoire (s’il est surélevé). Les luminaires de protection IPX4, classe III en 12V sont autorisés à condition que l’alimentation de sécurité se trouve hors des volumes 0, 1 et 2.

Le volume 2 :
Il commence là où se termine le volume 1, dans le cas d’une baignoire c’est le rebord extérieur qui compte, dans le cas d’une douche on mesure 1,20m à partir de l’arrivée d’eau. Au niveau vertical, il commence au sol puis se termine à 3 mètres du sol fini (même s’il y a un faux plafond). Dans cette partie vous pouvez mettre des éclairages de type IPX4 de classe II en 230V.

Le volume 3 :
Il commence à partir du volume 2 et se poursuit sur 2,40m, verticalement il s’arrête à 2,25m du sol fini. Vous pouvez installer des éclairages de protection IPX1 de classe 1 en 230V.

Hors volume :
Il concerne tout le volume restant. Vous pouvez à ce moment là reprendre votre installation électrique normalement.

Comment interpréter la norme pour faire une installation dans les règles de l’art ?

Il faut d’abord faire attention à l’Indice de Protection du luminaire aussi appelé IP. Il est composé de 2 chiffres, par exemple IP65. Chaque chiffre a sa signification, le premier (ici un 6) indique la protection du matériel ipcontre les corps solides, le deuxième chiffre (ici un 5) définit la protection contre les corps liquides. Un luminaire IP65 sera donc totalement protégé contre les poussières et contre les jets d’eau de toutes directions à la lance. Le plus important pour une salle de bain est le deuxième chiffre (protection contre les liquides), c’est pourquoi la norme exposée ci dessus donne seulement celui ci. Un luminaire pour le volume 1 ou 2 doit être IPX4 soit IP24 ou IP44… Qui peut le plus peut le moins… Le luminaire peut tout aussi bien être IP67 !

Ensuite, il y a la classe de protection, pour le volume 1, la norme demande un luminaire de classe III. La classe III signifie que le matériel électrique est en très basse tension (12V) avec une alimentation (le transformateur) déportée. Le transformateur sera donc installé soit dans le volume 2 ou 3 ou bien en hors volume. La classe II signifie que le matériel a une isolation renforcée, il n’est pas relié à la Terre. La classe I nous informe que le matériel a une isolation principale mais les parties métalliques doivent être reliée à la terre.

Vous connaissez maintenant les principales règles pour installer de l’éclairage de votre salle de bain… Bon travaux !

Quel éclairage faut-il pour ma salle de bain ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *